Le mercantilisme de Trump et la gestion de l'offre

Un article signé par Bruno Larue.

2018-3 Optimal Credible Warnings,

recherche multidisciplinaire par K. Akakpo, M. Boucher et V. Boucher

Larue, Singbo et Pouliot

Philippe Barla et Jérémie Dorval

2016-2 Agricultural production and pollutant runoffs in Québec’s Chaudière river watershed: what are the potential environmental gains?

Type: 
Série Cahiers du CREATE
Année: 
2016
Auteurs: 
Bruno Larue - Chercheur régulier
Lota Dabio Tamini - Chercheur régulier
Gale E. West - Chercheur régulier
Sujets: 

Malgré l’imposition de normes environnementales strictes au Québec, l’impact des activités
agricoles sur la qualité de l’eau demeure préoccupant notamment dans la région de Chaudière-
Appalaches. Cette région est intensive en productions animale et végétale, ce qui entraîne des
surplus de phosphore, d’azote et de sédiments. Cette étude analyse l’efficience environnementale
des producteurs agricoles du bassin de la rivière Chaudière localisé au Sud de la ville de Québec.
Nous adoptons une approche stochastique paramétrique appliquée aux fonctions de distance. Les
données utilisées portent sur 210 fermes agricoles et les résultats obtenus montrent qu’en
moyenne, les producteurs engagés en productions animales sont plus efficients que ceux en
productions végétales. De plus, lorsque l’on considère les émissions de phosphore et d’azote, les
efficiences environnementales des producteurs sont proches à 0,804 et 0,820 respectivement. Ce
n’est pas le cas pour les sédiments, l’efficience environnementale étant en moyenne plus faible à
0,736. Globalement, les producteurs agricoles du bassin Chaudière auraient pu réaliser des gains
de productivité de plus de 20% tout en réduisant leurs émissions de matières polluantes.

Date pour le tri: 
Vendredi, Janvier 15, 2016
Thématiques: 
Environnement et énergie
Agroalimentaire